Les questions à ne pas oublier à la réunion de rentrée au collège.

Je parle ici de la première réunion d’informations, se déroulant généralement à la mi-septembre. Celle où les parents se retrouvent dans une seule classe, assis sagement aux bureaux d’élèves tandis que les enseignants défilent afin de présenter leur matière et leur fonctionnement.

Ayez à l’esprit qu’après cette réunion, votre seul interlocuteur, durant 3 mois, sera votre enfant. À moins que vous ayez mis au monde un phénomène de l’organisation et un obsédé du classement, de nombreuses informations ne franchiront jamais le seuil de votre porte.

Les différents personnels du collège viendront se présenter : les professeurs bien sûr, mais également le/la CPE, le/la Principal(e), le/la gestionnaire, l’infirmière, le personnel de la cantine, etc.   

Préparez vos questions en les groupant par intervenant. L’idée n’est pas de monopoliser la parole mais de repérer, à la fin de chaque intervention, les questions restées sans réponse. Ainsi, vous repartirez chez vous mieux armé(e) et saurez quoi faire lorsque votre enfant rencontrera un problème, que ce soit d’ordre administratif ou éducatif.

Questions pour le/la Principal(e) du collège)

Le rôle du principal sera développé dans un article à venir. Sachez qu’il vous apparaîtra très souvent comme convivial et compétent. Les chefs d’établissement sont devenus des chefs d’entreprise, avec tout ce que cela comporte de « marketing » et « d’effet d’annonces ». Bien sûr, tous ne sont pas comme cela mais restez vigilant. Il passera en coup de vent alors soyez sur les starting-blocks si un sujet vous tient à cœur. Je vous en propose 3 :

L’emploi du temps au collège. 

Pensées d’un jeune parent lisant pour la première fois un emploi du temps de 6ème : « Ils se sont trompés, il y a 2 cours à la même heure ! », « Et moi qui pensais qu’il n’y avait pas plus compliqué que la déclaration d’impôts ! », « Et là, on est en semaine A ou B ?! »

N’ayez pas honte de vous faire expliquer l’emploi du temps (surtout si votre premier enfant entre en 6e et que vous découvrez la joie des groupes 1 et 2 (voire 3) et des semaines A et B (à moins que ce ne soit l’inverse en fonction du collège…), d’autres parents silencieux vous remercieront en silence. 
Le désarroi des parents et des élèves devant l’emploi du temps a poussé certains établissements charitables à imprimer des emplois du temps personnalisés. Ainsi chaque enfant n’a que ce qui le concerne selon son groupe. Si ce n’est pas le cas de votre collège, soufflez l’idée au Principal lorsqu’il fera son apparition. Si c’est le Principal adjoint, c’est encore mieux puisque c’est lui qui gère le casse-tête des emplois du temps. Le résultat étant plus ou moins appréciable selon le logiciel et la logique dudit Principal adjoint. Sachez que la priorité est d’éviter les trous dans l’emploi du temps des élèves afin de ne pas bloquer un surveillant (toujours en sous-effectif par rapport aux besoins).

Le poids des cartables.

Profitez-en pour évoquer également le poids des cartables si les enseignants ont été peu conciliants sur ce point. L’aval du principal les incitera à davantage de tolérance si vous mettez en pratique les conseils donnés dans l’article Alléger le cartable.

Le harcèlement au collège.

Ce point (qui me tient à cœur) n’est pratiquement jamais abordé volontairement par un chef d’établissement. La prévention du harcèlement est très différente d’un établissement à l’autre. Et l’erreur commise par de nombreux parents est de penser qu’absence de prévention signifie absence de harcèlement ! Et dans l’expression prévention du harcèlement, il y a prévention, donc ce sujet doit mobiliser tout le personnel dès le début de l’année (point à aborder également avec le CPE). Dans le meilleur des cas, un projet a été initié l’année précédente et reconduit.

Questions pour le/la CPE – Conseiller Principal d’Education.   

Le CPE est pour moi LE pilier de l’établissement. Il gère LA VIE SCOLAIRE. Observez-le bien, ressentez-le, vous aurez ainsi moins d’appréhension à le contacter en cas de problèmes (harcèlement, absences, etc)

Au cours de cette réunion, il présente le fonctionnement du carnet de liaison (parfois aussi complexe que l’emploi du temps), la gestion des retards et absences, et bien d’autres choses. Contrairement aux enseignants, le CPE passe dans toutes les salles (une moyenne de 16 salles) et peut oublier un point. Aussi, soyez attentif à obtenir toutes les informations désirées. 

Le carnet de liaison (ou de correspondance).

Attention de ne pas poser de questions dont la réponse est dans le règlement intérieur, au risque d’être catalogué « parent signant le règlement intérieur sans le lire ». Le règlement intérieur présent dans le carnet de votre enfant n’est pas un texte type mais un règlement concocté par les enseignants et le CPE (et parfois les élèves) de l’établissement. Mais il y a des constantes à graver dans le marbre :
1- Aucun enseignant n’est prévu absent sans que ce soit INSCRIT dans le carnet.
2- L’enfant oubliera une fois sur deux de vous montrer un mot (et pas seulement pour les heures de retenue).
3- Au collège, un mot non signé est un mot non lu par le parent.

Exemples d’infos ne se trouvant pas toujours dans le règlement et que l’on regrette ensuite de ne pas avoir : 
– Le roulement des classes à la cantine (horaires, temps pour manger)
– Les heures de retenues sont-elles gérées par les enseignants ou par la vie scolaire (cela dépend des collèges)
– S’il est en retard, l’élève peut-il tout de même entrer ? Va-t-il en cours, en études ou au CDI ?
– Quel est le plan de prévention du harcèlement ? Ce point n’est JAMAIS dans le règlement. Si le plan anti-harcèlement prévoit une simple intervention en classe, c’est insuffisant (et inefficace !). Le harcèlement est un sujet qui sera développé dans un futur article (oui, après 20 ans dans le secondaire, c’est un de mes chevaux de bataille !).   

Questions pour les professeurs.

Les parents sont accueillis par le professeur principal. Ce professeur peut être jeune ou tout nouveau dans l’établissement. Gardez cela à l’esprit s’il est hésitant ou ne sait pas répondre à certaines questions. Les professeurs connaissent très rapidement tous les élèves du collège, mais les 6èmesont nouveaux et c’est le début de l’année. Cette réunion est axée autour de l’organisation.  

 Les livres et cahiers/classeurs.

– Il est important que chaque enseignant précise ce dont l’enfant a vraiment besoin à chaque cours. Cela évite de découvrir en mars qu’en fait le prof de sciences ne demandait pas le livre à chaque cours et que le prof de français avait organisé des binômes avec un livre pour 2.
– Si plusieurs professeurs réclament un grand cahier de 200 pages, les élèves vont se retrouver avec 8 Kg ou plus sur les épaules ! Ne pas hésiter à en parler et à proposer des solutions évoquées dans l’article sur le poids du cartable

Le matériel.
– Les affaires de sport doivent-elles être mises dans un sac à part? (ceci est peut-être précisé dans le règlement).
– La liste du matériel est parfois à disposition dès fin juin, mais elle est souvent incomplète (tous les professeurs ne sont pas encore nommés à leur poste). Vérifiez bien ce qui manque. 

Les petits plus
– Cela peut vous sembler anecdotique mais il est intéressant de savoir si l’enseignant laisse les élèves s’asseoir où ils veulent (non, pas par terre!) ou s’il les place lui-même. Personnellement j’ai toujours imposé un plan de classe (Ouh ! la despote !), ce qui minimise les problèmes de discipline. Mais il faut le faire correctement et ne pas imposer un caïd comme voisin de table à un enfant fragile. Voyez ce point avec votre enfant avant la réunion et s’il y a problème (ou un simple malaise qui peut dégénérer) n’hésitez pas l’évoquer en aparté avec le professeur principal. À moins qu’il ne donne son mail, mais peu le font.
– Le professeur du CDI (oui, il fait partie de ‘l’équipe pédagogique’ et si un parent d’élève s’étonne de son statut de professeur, il devient tout rouge) précisera ses horaires (déjà dans le carnet) et ses activités. Et là, vous devez poser la question qui tue : les élèves ont-ils accès aux réseaux sociaux et sites comme YouTube sur les ordinateurs du CDI ? Car si des collèges installent des filtres, d’autres laissent les élèves ‘travailler’ en toute liberté de surfer…

Question pour … vous.    
Votre enfant a des besoins particuliers et vous ne savez pas trop à qui en parler?
Cette réunion est l’occasion de ‘ressentir’ chaque prof et notamment le professeur principal. Ce ‘casting’ du personnel enseignant vous permettra de repérer celui qui vous semble le plus à même d’être à votre écoute. L’idéal étant le professeur principal mais pas forcément. Vous prendrez ensuite rendez-vous (via le carnet) avec celui qui vous revient le plus (votre enfant est aussi un très bon conseiller !). Cet enseignant (ou CPE) deviendra votre cheval de Troie au sein du collège et saura sensibiliser les autres enseignants aux besoins spécifiques de votre enfant. Voici 2 articles abordant 2 ‘besoins spécifiques’ :

Mon enfant est hyperactif, comment en parler?

Mon enfant est précoce, faut-il en parler aux professeurs (et comment)?

Voici une bonne soirée (ou samedi matin) en perspective ! N’ayez pas honte de prendre des notes tel un bon élève. J’avoue que les parents arrivant les mains dans les poches me laissent perplexe en tant qu’enseignante mais aussi en tant que maman. Si vous êtes encore en train de me lire, je sais que ce n’est pas votre cas ! D’autres articles sur ‘les coulisses’ du collège suivront, inscrivez-vous pour ne pas les rater. 

Et comme les élèves de 6ème ont souvent du mal à se concentrer (et je sais de quoi je parle !), je vous propose des petites activités imprimables pour travailler la concentration et la mémoire.

Bonne rentrée aux parents (on souhaite toujours bonne rentrée aux élèves et aux professeurs, mais pour les parents, ce n’est pas des vacances non plus !). Et n’oubliez pas de partagez l’article car la réunion c’est en ce moment !
À bientôt,

Delphine

Lien vers l’accueil

Pour vos commentaires ou vos pensées du jour, c'est ici