Comment alléger le cartable de mon enfant ?

 

cartable trop lourd.

Le poids des mots

Selon les ostéopathes, pour ne pas occasionner de problèmes de dos, un cartable ne doit pas dépasser 10% du poids de l’enfant. Un élève de 6e pesant 40 Kg ne devrait donc pas porter plus de 4 Kg. Or, un sac de collégien avec un cahier et un livre de chaque matière pour une journée pèse parfois 8 Kg ! Sans compter le sac d’EPS… Comment avoir tout son matériel sans risquer la scoliose ?   

 

En premier lieu, jouez avec la liste de matériel, tout en la respectant. Exemple : le prof de physique-chimie exige un cahier de 200 pages, sans spirale, avec des petits carreaux ? Achetez 2 cahiers de 100 pages (sans spirale avec des petits carreaux). Oui, certains enseignants aiment que les élèves regroupent leur précieux cours sur un seul cahier. Ils ne réalisent pas toujours que l’enfant transporte tout au long de l’année l’équivalent de 2 cahiers de 100 pages dont l’un restera vide au moins jusqu’en mars ! Multiplié par le nombre d’enseignants, l’enfant transporte l’équivalent de 500 pages vides tout au long de l’année. C’est la raison pour laquelle, certains professeurs réclament un classeur : on le remplit (ou le vide) à volonté. Mais les pages ont tendance à s’envoler vers des pays inconnus, donc nombre d’enseignants reviennent aux cahiers après quelques années de « vols au long cours ». Si vous remplacez un cahier de 200 pages par deux cahiers de 100 pages, expliquez votre démarche à l’enseignant à la réunion parents-professeurs. D’une part, votre enfant ne sera pas pénalisé et d’autre part les autres parents vous suivront allègrement. Le tout est d’aborder la question du poids du cartable … avec légèreté.

  • Cette réunion parents-professeurs est aussi l’occasion de clarifier les exigences de chaque enseignant. Oui, l’enseignant a tout bien expliqué aux élèves quant à l’organisation du matériel.  Mais l’élève entrant au collège est aussi submergé que vous lors de votre première leçon de conduite. Difficile de penser à tout en même temps ! Il n’est donc pas rare qu’un parent réalise en fin de trimestre (voire d’année) que son enfant transporte le livre de géographie à chaque cours alors que le professeur précise les jours où il est nécessaire de l’apporter. Notez bien l’organisation de chaque enseignant, cela évitera les poids morts. Si le poids des sacs ne semble pas avoir été pris en compte par les enseignants, cette réunion est l’occasion pour les parents de lancer, ensemble, des propositions. Exemples de propositions que vous pouvez avancer avec tact (en mode «négociateur») :  
    • 2 cahiers de 100 pages qui se suivront sur l’année au lieu d’un seul cahier de 200 pages,
    •  Les livres restent en classe (par exemple dans les matières scientifiques où il y a peu, voire pas d’exercices sur livre à la maison).
    • Mise en place de binômes dont chacun apporte le livre en alternance.
    • Classeurs souples à la place des classeurs rigides. 
  • Si votre enfant est bien organisé et que la majorité des professeurs demande un classeur, il peut se contenter d’un seul classeur souple trieur avec une matière par compartiment. De manière quotidienne ou hebdomadaire, il dispatchera les feuilles dans les classeurs adéquats restés à la maison. Ce qui sera l’occasion pour le cerveau de se remémorer rapidement la séance. Cette solution pour l’élève organisé est à tester avec prudence (ou avec votre aide) pour les autres. 
  • En sixième, les élèves possèdent souvent un casier. Faites adopter à votre enfant l’astuce suivante : avant d’être insérées dans le cartable (la plupart du temps, il s’agit d’un sac à dos), les affaires de l’après-midi sont glissées dans un sac en toile avec anse. Ainsi, dès l’arrivée au collège, l’enfant dépose d’un seul mouvement le sac en toile dans son casier. Sac contenant bien évidemment uniquement des cahiers et des livres, jamais la trousse ou le carnet ! Pourquoi un sac en toile et non en plastique ? Deux raisons à cela : la première étant d’éviter que le sac ne craque sous le poids des livres et la seconde étant d’éviter de se faire remarquer en classe (le plastique, c’est bruyant). Si cela n’allège pas le cartable/sac à dos sur le chemin de l’école, cela soulage le dos durant les nombreuses manipulations quotidiennes.

Jouez au « filet garni » avec le cartable de votre enfant : chacun tente de deviner au jugé le poids exact du cartable (fin prêt pour l’école). Puis le cartable est pesé sur le pèse-personne de la salle de bain (aux vues de tous, contrairement aux pesées habituelles!). Le participant ayant proposé le poids le plus proche du poids réel aura gagné une petite récompense symbolique définie à l’avance. Cette pesée vous donnera également davantage de poids (le poids exact du cartable) à la réunion parents-professeurs 

N’oubliez pas de revenir nous donner le poids du cartable de votre enfant. Et si vous précisez aussi la taille ou le poids de l’enfant on se rendra compte à quel point il en a plein le dos… 

Info bonus : si vous avez un grand au lycée et qu’il est libre de s’organiser comme il l’entend, le plus simple est de transporter un seul cahier de type organiseur. Le nec plus ultra est l’Organiser book de chez Oxford, à la fois cahier et trieur comportant 160 pages perforées et détachables pour les ranger le soir dans le classeur adéquat (feuilles grands carreaux), avec 6 sections, 10,90 €. Les grandes surfaces sortent aussi leur propre organiseur (entre 5 et 6 €) mais ils n’ont souvent que 4 sections.

article similaire : organiser les affaires scolaires

2 réflexions au sujet de « Comment alléger le cartable de mon enfant ? »

  1. Ping : Comment organiser les affaires scolaires ? - Le blog du super parentLe blog du super parent

Pour vos commentaires ou vos pensées du jour, c'est ici